Le vendredi c'est manif

Publié le par Filip

Hier matin j'ai rejoint l'association Loly land Trust, qui s'occupe de rassembler les gens pour le départ aux manifestations anti-mur qui ont lieu tous les vendredis depuis 2005.

 

Cette fois, nous allons au petit village de El Wallaja, au nord-ouest de Bethléem, qui est menacé d'encerclement par le mur.

 

Il faut savoir, qu'une ligne "verte" avait été établie en 2000 qui délimitait les territoires. Ce traçé n'est pratiquement jamais repecté, les Israéliens font ce qu'ils veulent, le mur se construit donc toujours en territoire Paletsinien, à parfois plusieurs dizaines de kilomètres du tracé initial. Certains villages, se retrouvent alors en territoire Israélien.

De plus, les terrains sont volés à leurs propriétaires sans aucune compensation.

 

Nous prenons donc le taxi, nous ne sommes pas nombreux ( 6 personnes), et nous roulons vers El Wallaja. Lorsque nous arrivons, les gens sortent de la mosquée (C'est vendredi : leur dimanche à eux), et commencent à se rassembler derrière les banderoles en arabe et en anglais (Stop the wall).

 

Le cortège s'élance vers l'endroit où est commencée la construction du mur, nous sommes une grosse cinquantaine d'hommes surtout, d'enfants brandissant le drapeau palestiniens et d'étrangers ( une dizaine).

On marche en criant des slogans en arabe et parfois en anglais : "Arrah arrah falestin", "Stop the wall" ... Je ne comprenais pas tout ce que je disais mais le coeur y était ... J'ai tenté un truc du genre "La retraite à 50 ans" mais ça n'a pas accroché, je ne sais pas pourquoi ...

Nous longeons le mur et nous arrêtons à la fin de la construction, le mur est en béton du coté palestinien et doublé de pierres du côté israélien, c'est beaucoup plus joli ! .

 

Des deux côtés du cortège, les soldats Israéliens attendent dans leurs jeep,s leurs quads ou sur leurs chevaux. Après quelques minutes de chants, de slogans et de discours, nous rebroussons chemin. Sur le retour, une bande de jeunes "casseurs" commence à détruire les soutènements du mur, et va placer des drapeaux palestiniens au sommet des écafaudages. Les soldats se rapprochent et certains commencent à courir, les anciens calment le jeu et proposent de se rassembler dans une salle du village ... Mais notre chauffeur de taxi s'impatiente et nous devons rentrer.

 

Ca s'est passé calmement aujourd'hui, mais il y a déjà eu plus de vingt morts et des centaines de blessés dans ces manifestations. et la répression peut prendre plusieurs formes ;  les responsables sont menacés au téléphone, l'armée entre dans les maisons et menace ou bouscule la famille ...Il arrive qu'elle emprisonne les meneurs (15 mois de prison dernièrement).
Une association de jeunes ISRAELIENS propose parfois ses services  aux manifestants, ils se placent en première ligne car les soldats évitent de tirer sur eux

 

L'un des responsables qui nous raconte que des colons israéliens voulaient se joindre à la manif contre le mur.. les palestiniens ont évidemment refusé car les colons sont contre le mur qui les empêche de voler de nouvelles terres et d' agrandir leur territoire

 

La semaine précédente, dans le village de Hussan des colons israéliens ont mis le feu à une oliveraie. L' armée israélienne a interdit aux pompiers palestiniens d'intervenir car ils n'avaient pas de laisser -passer. Les oliviers ont brulé sous le regard des villageois et des pompiers impuissants.


Arrah, Arrah Falestin

 

  Manif.jpg

Publié dans voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> Hi, congratulation for your blog,<br /> Please have a look at mine.<br /> Dov.<br /> <br /> <br />
Répondre