et reparties

Publié le par tipeda

 

Et voilà c'est fini. Les valises sont bouclées. On est prêtes à partir. Après la pluie diluvienne, le temps est à nouveau ensoleillé. Froid et sec. Une boule dans la gorge de quitter ce pays qui m'a tant enchantée, qui m'a aidé à avancer, à me réconcilier avec moi même en quelque sorte.

 

Hâte de retrouver mon pays et ma famille aussi. Et envie de partager un extrait de mes lectures qui a chanté dans mon coeur :

 

Quand la mission se réduit à la profession, il y a carence d’amour dans les soins médicaux et hospitaliers, dans l’enseignement, alors que, comme le disait Platon, « pour enseigner il faut de l’éros », c’est-à-dire de l’amour pour la connaissance que l’on enseigne comme pour ceux à qui elle est destinée. Ainsi que l’a justement rappelé Axel Honneth, « c’est grâce à l’expérience de l’amour que chacun peut accéder à la confiance en soi ». La forme suprême de la reconnaissance d’autrui est l’amour.

 

Stéphane Hessel, Edgar Morin, « le chemin de l’espérance » Fayard.

 

 Ben oui, j'adhère.

 

J'ai commencé à lire :

 

lihttp://www.amazon.fr/nettoyage-ethnique-Palestine-Ilan-Papp%C3%A9/dp/2213633967nk

 

Excusez pour la pub, mais j'arrive pas à mieux, là.

 

Ca fait mal de lire ça alors j'y vais par petits bouts.

 

Bon, Claire ne veut rien écrire là, elle vous racontera en arrivant, alors je vais vous laisser sur cette photo et vous dire à bientôt.

 

Anne-3580.JPG

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article